Appel à mobilisation contre la reprise de l’épandage aérien

Tous à la Casa del tango ce jeudi 14 février à 19 heures

Le collectif vigilance citoyenne s’est réuni hier jeudi 7 février 2013. Il a été décidé la constitution d’une association loi 1901. Un site internet sera par ailleurs mis en ligne d’ici une semaine.

Le but de notre collectif n’est pas de prendre en charge tous les problèmes sociaux ou sociétaux qui peuvent se poser en Guadeloupe.

Certaines associations se battent déjà sur des problèmes précis et nous pouvons les rencontrer si elles le désirent et les soutenir si cela s’avère nécessaire.

Nous voulons être comme une caisse de résonance de nombreux problèmes qui taraudent la société civile. Mais dans l’immédiat, nous avons décidé de donner la priorité à la lutte contre l’usage de pesticides notamment concernant l’épandage aérien et de soutenir fermement les associations (dont l’UPG et l’ASSE) qui ont porté plainte concernant la chlordécone.

Le procureur de Paris en effet a décidé d’enregistrer la plainte et a nommé une commission d’enquête à ce sujet.

Souhaitons que ceux qui ont autorisé un tel crime écologique contre notre pays soient condamnés.


Reprise de l’épandage aérien

Nous appelons toutes les organisations (syndicales, sociétales, politiques) et tous les citoyens qui le désirent, à une grande réunion générale de concertation pour donner toute suite une riposte contre les tentatives de reprise de l’épandage aérien.

Que ceux qui croient que nous avons baissé les bras sachent qu’ils se trompent lourdement.

Nous ne pouvons pas convoquer chaque organisation personnellement.

Qu’on mette donc de côté toute susceptibilité car il y a urgence (lire ci-dessous).

Tous à la Casa del tango le jeudi 14 février à 19 heures.


Préfecture du Guadeloupe

Pour la lutte contre les cercosporioses du bananier : avis d’ouverture de la consultation publique (08/02/2013)

Il est porté à la connaissance du public que, du vendredi 8 février 2013 au vendredi 8 mars 2013 inclus, il sera procédé à la préfecture de la région Guadeloupe à Basse-Terre et à la sous préfecture de Pointe-à-Pitre à l’ouverture d’une consultation publique sur la demande de dérogation à l’interdiction de l’épandage aérien de produits phytopharmaceutiques pour la lutte contre les cercosporioses du bananier présentée par le groupement « Les Producteurs de Guadeloupe » en date du 16 janvier 2013.

Cette demande de dérogation entre dans le cadre des dispositions de l’arrêté du 31 mai 2011 relatif aux conditions d’épandage des produits mentionnés à l’article L. 253-1 du code rural et de la pêche maritime par voie aérienne.

Du vendredi 8 février 2013 au vendredi 8 mars 2013 inclus, aux jours et heures normaux d’ouverture des bureaux, les personnes intéressées pourront prendre connaissance du dossier et consigner leurs observations sur le registre ouvert à cet effet à la préfecture de la région Guadeloupe à Basse-Terre et à la sous préfecture de Pointe-a-Pitre. Il faut s’adresser à l’accueil de la préfecture et de la sous-préfecture.

Le dossier est consultable sur le site internet de la direction de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt de la Guadeloupe (http://daaf971.agriculture.gouv.fr/Demande-de-derogation-a-l).

Une nouvelle provocation de notre présidente de Région !

“Mme Borel a remis un premier prix à une délégation de planteurs de bananes composée de Francis Lignières, Eric de Lucy, Tino Dambas, Philippe Ruelle, Guy Adolphe et Marcus Héry.”

Madame Borel renoue avec le principe du pollueur récompensé.

Choquant, aberrant, affligeant, ....

Comme quoi, on peut être femme, qui plus est mariegalantaise, avoir travaillé avec les enfants et les ados, se targuer d’être issue de la “société civile “.... Mais ne pas être épargnée par la bêtise ou l’avidité.

Pauvre Guadeloupe !

Béatrice


Lurel soutient l’épandage

Lors de la remise de récompense à une délégation de l’UGPBan par la présidente de la Région Guadeloupe, mardi soir à Paris, le ministre des Outre-mer s’est livré à un vibrant plaidoyer pour les bananiers en proie à la crise de l’épandage au banole.

Quoique se disant respectueux de la santé de ses compatriotes et malgré les retards pris par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), Victorin Lurel s’est montré en vrai soutien de la profession : « Je peux déranger mais nous avons une banane durable qu’il convient de préserver tout en faisant tout pour préserver la santé publique. »

Et pour mieux convaincre l’auditoire, le ministre a sorti sa casquette de consommateur :

« A Paris, j’achète de la banane bio de Saint-Domingue. Elle est traitée au banole ! »

Puis il a conclu en demandant qu’on lui « laisse un peu temps pour trouver la bonne formule ».

FXG, à Paris, le 01/02/2013

Mis en ligne par Bitin Caraibe
 9/02/2013
 https://www.bitin.fr/caraibe/Appel-a-mobilisation-contre-la.html

Messages

Voir aussi

Gosier : Réduire et Revaloriser les Déchets
Gosier : Réduire et Revaloriser les Déchets

Gosier : Réduire et Revaloriser les Déchets

GUADELOUPE NATURE ENVIRONNEMENT vous invite aux animations en vue de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets organisées en partenariat avec la Ville de Gosier autour du thème "Réduire et (...)
L'Appel de Niono contre le nucléaire en Afrique
L'Appel de Niono contre le nucléaire en Afrique

L’Appel de Niono contre le nucléaire en Afrique

L’Appel de Niono contre le nucléaire en Afrique et pour l’abolition des armes Nucléaires L’explosion récente de la centrale de Fukushima au Japon en 2011 remet à l’ordre du jour la question du (...)
 Bitin Caraibe | 2004 · 2020