Correspondant Informatique et libertés du CNRS
Le correspondant informatique et liberté a été créé par la réforme de 2004 de la Loi Informatique et Liberté et par son décret d’application de 2005. Le correspondant informatique et libertés ou CIL du CNRS se positionne en intermédiaire entre le responsable des traitements des données concernées (le CNRS) et la CNIL. Le CIL est responsable de la création et de la mise à jour d’une liste des traitements effectués au CNRS (le registre), de la publication de cette liste, d’une fonction de conseil et de recommandation auprès des responsables opérationnels des traitements, de l’intermédiation CNIL / CNRS, d’une fonction d’alerte, etc.

Vos commentaires

Nouveautés sur le Web 

 cette semaine: 1 article référencé

PPL « Sécurité Globale » : la police te surveille jusque dans ton immeuble

18/11 | Avec La Quadrature du Net, nous alertons depuis le dépôt de ce texte sur trois articles particuliers de la PPL dite « Sécurité Globale » (...)

« Pourtant la ville t’appartient », un film pour enrayer la machine technopolicière

5/11 | Un texte de Mačko Dràgàn C’est quoi, un espace public ? Pour le pouvoir c’est un lieu à gentrifier, privatiser, fliquer. Pour nous, (...)

Loi sécurité globale : surveillance généralisée des manifestations

29/10 | Le 20 octobre, les députés de la majorité LREM ont déposé une proposition de loi de « sécurité globale ». Elle sera débattue par l’Assemblée (...)

Loi « Sécurité globale » : des auditions parlementaires pro-sécuritaires et à sens (...)

28/10 | Le 20 octobre dernier, le groupe LaREM a déposé à l’Assemblée nationale une proposition de loi « relative à la sécurité globale ». Se fondant (...)

À l’aéroport de Lyon, Vinci banalise la reconnaissance faciale

14/10 | L’expérimentation de reconnaissance faciale lancée la semaine dernière par Vinci Airports est un nouveau pas vers la banalisation des (...)

Bracelets anti-violences conjugales : la CNIL s’inquiète des risques de détournements

4/10 | MaJ : alerté quant au fait que le titre initial pourrait pu être mal interprété, je l’ai donc modifié. Les anglophones parlent de « function (...)
 Bitin | 2008 · 2020